La vie au quotidien


chevres


Un environnement adapté

Les difficultés d’une personne autiste résultent des déficiences et des troubles qu’elle présente, notamment ses difficultés à se situer dans le temps et l’espace ; il est possible de l’aider en adoptant un environnement physique, social et de soins dans lequel elle trouve aisément sa place. Aussi, l’association a-t-elle réfléchi un aménagement adapté du cadre de vie, nécessaire à l’accueil des personnes autistes. Cet environnement structuré, calme et sécurisant doit participer à diminuer les angoisses et le stress. Il doit également contribuer à l’amélioration des capacités cognitives et comportementales de nos résidants. La Maison des Oiseaux est un domaine de 1,82 hectare mitoyen du site de l’hôpital, très proche du centre ville de La Châtre. Le domaine comprend :

Une maison XIXème, totalement rénovée, sur 2 étages, regroupant :

Au rez-de-chaussée :

  • les bureaux administratifs
  • les locaux du personnel
  • la lingerie
  • la salle de psychomotricité
  • la cuisine et la salle à manger collectives

Puis, au 1er étage :

  • l’infirmerie
  • le bureau de la psychologue
  • la salle pour les séances individuelles (informatique, manipulations…)
  • le bureau de la psychomotricienne,
  • les bureaux des Animateurs et Moniteurs-éducateurs
  • le bureau du chef de service
  • la salle de réunion

3 maisons de vie indépendantes comprenant chacune :

  • 5 chambres individuelles avec salle d’eau et WC
  • 1 chambre double avec salle d’eau et WC
  • 1 salle de bain collective
  • 1 cuisine équipée
  • 1 salle de vie aménagée en 3 pôles :
  • Repas
  • Salon télé
  • Multi activités
  • 1 entrée avec vestiaires et sanitaires
  • 1 local pour le personnel (veille de nuit, transmissions…)

1 grange aménagée en lieu d’activités :

  • 1 salle polyvalente
  • 3 salles d’activités
  • 1 bureau
  • 2 WC

Le parc pour le sport et la vie au contact de la nature.

  • La serre entierement rehabilitee pour l’orthiculture
  • Le potager avec local outil
  • Le parcours de santé
  • La piste cyclable (en projet)
  • La fermette avec des petits animaux à poil

La station des haras attenante nous concède un espace réservé pour :

  • La sellerie
  • le bureau et stockage du matériel, sanitaires
  • Le rond d’havrincourt


L’accueil des personnes autistes

A l’accueil de chaque résidant, un projet d’action individualisé (PAI) est mis en place par l’équipe pluridisciplinaire. Le PAI constitue le guide de chaque prise en charge ; il est suivi au jour le jour par le référent ; il sera réactualisé chaque semestre.

Quel que soit leur degré d’atteinte, la capacité d’évolution des personnes autistes reste très inégale ; mais nous avons la conviction profonde que toutes peuvent évoluer vers plus d’autonomie, à condition de leur fournir les outils adéquats d’accompagnement.

L’objectif de La Maison des Oiseaux est de les mettre en pratique sur le long terme, et d’une façon totalement individualisée selon les besoins et les aspirations de chaque résidant.

La relation avec les personnes autistes

Les difficultés de compréhension et de communication des personnes autistes les entraînent vers une attitude défensive et entravent leurs capacités d’apprentissage. Les manifestations d’opposition plus ou moins affirmées et agressives sont quotidiennes et caractérisent leur relation à autrui. Nous devons les prendre en considération et travailler à leur évolution.

L’ambition est d’aider le résidant à mieux se situer dans le temps, les lieux, les relations aux autres, et à se doter d’objectifs quotidiens, même à très court terme.

Pour cela, nous mettrons en pratique les concepts d’accompagnements de la méthode TEACCH, renforcés par les techniques de communication par échange d’image, le PECS.   

Les caméras

Depuis le mois de septembre 2011, la Maison des Oiseaux  s’est équipée de caméras vidéos dans les salles d’activités et dans certaines chambres.
Pour les premières, le but est de donner au personnel un outil d’observation facilitant l’analyse et les comptes rendus lors des activités
Dans les chambres, il s’agit d’offrir une surveillance médicale accrue pour les jeunes souffrant d’épilepsie sévère. Les images seront également traitées avec le service de neurologie du CHU Bretonneau, futur partenaire du dispositif.  Nous projetons ainsi par ce lien initier une première liaison télémédecine et palier ainsi au déficit de médecins neurologue dans notre région.
Une partie de cette installation est financée par le groupe Inéo Suez qui l’a mis en place. Le dispositif a été présenté à Monsieur Claude Laisné, directeur de l’ARS Centre le 21 juin 2011.

La Maison des Oiseaux offre 3 lieux principaux d’activités :

  • le parc : jardin (potager et serre), petit élevage (animaux familiers, lapins, chèvres…), sports d’extérieur (balades, parcours sportif, vélo…),
  • la grange : expression (peinture, dessin, patouille, terre et modelage…), éveil sensoriel (salle snoezelen), sports (gymnastique, danse, jeux de balle…), loisirs (musique, film…).
  • La station des haras : équithérapie,

Sans oublier les activités externes telles que la piscine municipale,  les courses auprès des commerçants locaux, le marché, les associations locales…

Cela suppose

  • pour la personne autiste, d’accepter la relation à l’autre et la confrontation à un environnement inconnu ;
  • pour les personnes extérieures, d’accepter d’accueillir et de reconnaître la personne autiste, avec ses particularités comportementales déroutantes.
  • Pour l’équipe, de banaliser ces rencontres et d’humaniser au mieux les liens et relations qui peuvent en résulter.


Une journée type à La Maison des Oiseaux

  • lever échelonné entre 7h30 et 8h30 (9h maximum pour un résidant après une nuit perturbée),
  • petit déjeuner d’environ ½ heure afin de respecter les rythmes individuels et faire participer les résidants (débarrasser son bol, nettoyer sa place).
  • La toilette entre 8h30 et 10h : prendre une douche, se brosser les dents, se raser, s’habiller, se coiffer. Le temps imparti est d’environ ½ heure pour chaque résidant, avec la présence impérative de l’encadrant pour stimuler et accompagner. Le taux d’encadrement est donc de 1 pour 1 pendant cette période, avec l’évidente nécessité de rester attentif aux autres ; et parfois même, en fonction des manifestations d’opposition, nécessité d’être à 2 pour 1, avec le renfort de l’infirmière ou de la maîtresse de maison,
  • Rangement des lieux privés (chambre et salle d’eau). Ce moment fait partie intégrante des apprentissages vers une meilleure autonomie. Le résidant et l’encadrant devront ensemble : Faire le lit, Ranger le linge et les effets personnels, Balayer, Porter le linge sale à la lingerie. Il est parfaitement clair qu’en fonction des comportements aléatoires de l’un ou l’autre des résidants ce temps du lever pourra se prolonger, certains jours, jusqu’à 10h30 ou 11h00.
  • Les activités transversales et les suivis individuels auront lieu de 10h à 12h et de 14h à 17h, du lundi au vendredi.
  • Le déjeuner se déroulera dans la salle à manger de la maison, commune aux 3 unités de vie, entre 12h et 14h, en deux services : nous saurons nous adapter afin de trouver la meilleure organisation, calme et efficace. Le petit-déjeuner et le dîner seront pris dans chacune des maisons.
  • Les activités occupationnelles seront pratiquées en veillée de 17h00 à 19h00 et de 21h00 à 22h00, et les week-ends et jours fériés. A compter de 22h15, le personnel de nuit aura la responsabilité du sommeil de nos résidants. L’un assurera des rondes dans chaque maison, avec une obligation de pointage avec badge et de fermeture des portes de chaque couloir des maisons ; l’autre aura la charge des outils permettant le contrôle de la tranquillité de ces maisons.